Author: BorisPerchat

Si comme moi vous n’avez plus d’activité professionnelle, ou si vous connaissez quelqu’un dans ce cas là, vous pouvez désormais adresser à une entreprise votre candidature spontanée pour devenir en son sein salarié intérimaire & collecteur de ses masques jetables usagés.

Par ici →

C’est ce que j’ai fait ces 10 derniers jours auprès d’entreprise de logistique du bassin orléanais et j’ouvre cette possibilité à tout à chacun désormais selon l’argumentaire que j’ai moi-même suivi.

L’entreprise recevra en plus de votre CV, une lettre proposant une entente partenariale s’articulant en 3 points :

  1.  je travaille chez vous à des tâches en logistique parmi celles listées sur mon CV et pour lesquelles vous avez des besoins avérés ;
  2. je collecte vos masques jetables usagés le dernier jour ouvré de chaque mois ;
  3. j’achemine votre stock vers la solution locale d’entreposage dédiée aux masques usagés et dans l’optique de le mettre à disposition des futurs solutions de valorisation par recyclage ou réutilisation.

Ces 3 points sont expliqués aux entreprises plus longuement bien sûr, je vous laisse découvrir 

Ma démarche n'a pas été fructeuse pour ce qui me concerne à cet instant mais je prévois de poursuivre dans cette voie tout de même.

Sur la page de la licence j’ai listé les obstacles personnels dans la tenue de Masque à terre et notamment mes connaissances en développement web et le temps car j’étais investi à rechercher un emploi ou une mission intérimaire par ailleurs.

Pour le premier je me débrouille et pour le second j’ai proposé à la mairie d’Orléans qu’elle me confie le ramassage des masques à terre sous forme d’une mission intérimaire ce qui me permettait de joindre les 2 occupations les plus chronophages qui m’occupaient et qui s’avèrent également les 2 occupations qui ont le plus de sens pour moi actuellement : masque à terre et la recherche de travail.

J’attends leur réponse en espérant qu’elle sera favorable.

Car un autre risque se présente et qui est le corollaire du manque d’activité professionnelle de ces 2 mois et demi derniers sans activité (depuis le confinement) : le manque de ressource financière. Dans peu de temps, les prochaines factures vont être soumises à un retard de paiement.

La situation est très particulière depuis le confinement. Habituellement je mets 1 ou 2 jours pour trouver une nouvelle mission intérimaire mais là ce n’est plus du tout la même situation.  

Que manque-t-il selon vous ? Que faut-il à l’inverse enlever ? Que faut-il modifier ? … et spécialement si vous recevez les publications qui y sont faites par email.

Pour participer à ce chantier…   il vous suffit d’ajouter votre contribution en commentaire ci-dessous. Ensuite vous êtes invités à indiquer la dépense temporelle et/ou financière engagée par vos soins. Si vous avez l’intention de contribuer plusieurs fois à ce chantier et à d’autres, une inscription au site web et une acceptation des termes de la licence est recommandée.

Le formulaire : 1milliarddemasquespourlaplanete.fr/736-2/
La lettre de candidature : 1milliarddemasquespourlaplanete.fr/lettre-type-entreprise/

Pour participer à ce chantier…   il vous suffit d’ajouter votre contribution en commentaire ci-dessous. Ensuite vous êtes invités à indiquer la dépense temporelle et/ou financière engagée par vos soins. Si vous avez l’intention de contribuer plusieurs fois à ce chantier et à d’autres, une inscription au site web et une acceptation des termes de la licence est recommandée.

Il y a plusieurs jours je me suis demandé comment inscrire l’initiative 1 milliard de masques pour la planète dans la durée et dans de bonnes conditions. Je me suis demandé également comment faire pour qu’elle puisse se répandre et être adoptée. Je me questionnais aussi sur mon parcours professionnel totalement interrompu dans sa lancée à la mi mars par le confinement. Enfin j’entendais les interrogations d’une amie après avoir pris connaissance du site web et qui me questionnait sur la manière dont ces masques seraient collectés lorsqu’ils devront partir vers des solutions de valorisation quand bien même ils en apparaitraient et selon ma certitude. 

De toutes ces questions il en ressorti une idée de projet que j’ai rédigée à la manière d’une lettre. Lettre que j’adresse depuis quelques jours aux entreprises spécialisé dans la logistique du bassin orléanais. Pourquoi la logistique ? Parce que j’ai un parcours long de ce domaine en tant que préparateur de commandes et agent logistique. En outre je sais que ces entreprises comme beaucoup aujourd’hui ont une utilisation abondante du masques jetables. C’est un domaine que j’affectionne particulièrement et dans lequel j’aimerais poursuivre tout en me permettant de poursuivre mon engagement vis à vis d’une préservation des ressources naturelles contenues dans les masques.

Mon courrier accompagné d’un CV est une proposition d’entente partenariale en 3 points formulée de la manière suivante :

  1. je travaille chez vous à des tâches en logistique parmi celles listées page 2 de mon CV et pour lesquelles vous avez des besoins avérés ;
  2. je collecte vos masques jetables usagés le dernier jour ouvré de chaque mois ;
  3. je stocke vos masques jetables usagés afin de les remettre aux futurs solutions de valorisation par recyclage ou réutilisation.

Si 20 entreprises acceptent de me faire travailler ne serait-ce qu’un jour par semaine alors cela constituera un stock non négligeable épargné des poubelles autant qu’un salaire me permettant de vivre. 

Le dernier jour ouvré du mois sera consacré à la collecte auprès de toutes les entreprises participantes. 

Aller à la barre d’outils